Présentation de l’Unité

presentation_unite 2

Peter Kamenicky

Peter Kamenický est professeur d’endocrinologie à l’hôpital Bicêtre et à l’Université Paris-Saclay. Il est également Directeur de l’Unité de recherche Inserm 1185, qui s’intéresse la physiologie  et à la physiopathologie endocriniennes. Ses recherches portent sur les maladies hypophysaires et surrénaliennes et les troubles du métabolisme du calcium et du phosphore, avec un intérêt particulier pour l’acromégalie, le syndrome de Cushing et l’hypoparathyroïdie.


Le projet de notre unité est centré sur la physiologie et la physiopathologie endocriniennes. Il s’articule autour d’une recherche translationnelle reposant sur le trépied clinique-biologique-fondamental, créé sur le campus de Bicêtre, et qui associe cliniciens, biologistes et scientifiques entièrement dédiés à l’endocrinologie cellulaire et moléculaire en rapport avec des préoccupations médicales.

Les grands thèmes fondateurs de l’unité sont poursuivis, en s’appuyant sur notre expertise et notre légitimité fondée sur une reconnaissance nationale et internationale dans le domaine de la tumorigenèse hypophysaire, des maladies de la différenciation sexuelle, et du contrôle de l’homéostasie de la rétention sodée chez le nouveau-né. Nous abordons des aspects très fondamentaux de la signalisation hormonale décrivant en détail des mécanismes fins de régulation de la transduction du signal ou de la transcription, en caractérisant les anomalies hormonales ou génétiques et en réalisant les investigations cliniques sur des modèles animaux ou des cohortes exceptionnelles de patients.
Cette recherche physiopathologique est soutenue par des financements publics récurrents, des ANR et PHRC nationaux et des contrats industriels spécifiques.

Trois grands thèmes interdépendants et directement interactifs sont développés en parallèle :

  • Le Thème 1 « Tumorigenèse endocrine », coordonné par le Pr Peter Kamenickỷ, aborde deux questions non résolues et cliniquement pertinentes concernant 1) la physiopathologie des adénomes de somatotrophes sans mutations responsables du gène GNAS et 2) les mécanismes moléculaires de leur comportement invasif.
  • Le Thème 2 « Physiopathologie gonadique », coordonné par le Dr Isabelle Beau, étudie les maladies endocriniennes qui affectent la fonction hypothalamo-hypophyso-gonadique, qui sont responsables des anomalies de la puberté et de la fertilité chez l’homme. Les objectifs poursuivis dans ce thème seront de découvrir de nouveaux facteurs de contrôle neuroendocrinien des maladies gonadiques.
  • Le Thème 3 « Signalisation corticostéroïde en période périnatale : régulation de l’homéostasie hydrosodée », coordonné par le Dr Say Viengchareun, portera sur l’étude de la régulation des voies de signalisation corticostéroïdes pendant la période périnatale : de leur biosynthèse à l’activation de leurs récepteurs (récepteur minéralocorticoïde et glucocorticoïde). Ce programme translationnel visera notamment à explorer les altérations de la balance hydrosodée associées aux défauts de synthèse des corticostéroïdes et/ou de la signalisation minéralocorticoïde dans deux situations pathologiques: la perte de sel chez les nourrissons très prématurés et l’hyperplasie congénitale des surrénales.